Stephen Hawking works with Intel on the connected wheelchair project

Intel travaille sur un projet de fauteuil roulant connecté

Une annonce d’Intel, à l’occasion du Intel Developer Forum qui s’est tenu à San Francisco le 11 septembre dernier, a retenu toute mon attention : The Connected wheelchair. C‘est le nom du projet sur lequel Intel est en train de travailler. Il s’agit d’un fauteuil roulant connecté  et intelligent dont l’objectif est d’améliorer la vie quotidienne des personnes à mobilité réduite, contraintes de se déplacer en fauteuil.

Les détails du projet

La conception de ce nouveau fauteuil s’est articulée autour de 2 principaux axes de réflexion :

  • comment faciliter les déplacements des personnes en fauteuil roulant ?
  • comment améliorer le suivi de l’usager à travers son fauteuil ?

Les déplacements
C’est bien là la principale innovation : le fauteuil d’Intel est en mesure de calculer automatiquement l’itinéraire d’un point A à un point B en empruntant les parcours les plus accessibles aux personnes en situation de handicap. Il suggère également à son utilisateur les lieux accessibles. Une fois la destination validée, le fauteuil se dirige de manière autonome en suivant l’itinéraire calculé. Autre fonctionnalité intéressante : les utilisateurs ont la possibilité de répertorier eux-mêmes des lieux dans l’application et de les noter en fonction de leur accessibilité.
Une avancée dans le monde du handicap qui devrait considérablement faciliter le quotidien de nombreuses personnes !

La collecte et l’analyse de données
Connecté à Internet, le fauteuil d’Intel est en mesure de collecter et d’envoyer un certain nombre de données relatives à l’état du fauteuil mais surtout des données liées à la santé de son utilisateur. En cas d’urgence médicale, le fauteuil est en mesure d’envoyer des alertes afin prévenir les interlocuteurs appropriés.

La technologie prend le relais là où s’arrêtent les limites de la médecine

Pour travailler sur le programme du Connected wheelchair, les équipes d’Intel ont collaboré avec Stephen Hawking. Le célèbre astrophysicien anglais, atteint lui-même de la maladie de charcot, travaille avec Intel depuis 10 déjà sur des projets visant à améliorer le quotidien des personnes handicapées. Il a déclaré dans une récente intervention :

La médecine ne peut pas me soigner, alors je m’en remets à la technologie. La technologie me permet d’interagir avec le monde, elle me permet de me déplacer et c’est grâce à elle que je peux vous parler en ce moment. Elle me permet tout simplement de vivre.

Hier, l’Express relayait une autre prouesse technologique : Fabrice Barès est le premier Français à être équipé d’une main bionique (lire l’article de l’Express).

La technologie semble plus que jamais être porteuse d’espoir pour le monde du handicap.